Talents aiguilles soufflera sa première bougie en avril. Pas de professeur pour se former à la couture. Ici, chacune aide sa voisine et partage ses petites astuces. Elles ont des aiguillesæ et du talent L La jeune association soufflera sa première bougie en avril. Elle regroupe toute bonne volonté (masculine ou féminine) désirant s’aguerrir, échanger, apprendre ou divulguer des techniques de couture, de points, de patchwork ou encore d’aiguilles… Avec le “talent” pour objectif. La capacité à bien faire n’est pas le seul objectif de ces rendez-vous hebdomadaires, car les dames qui s’y rendent viennent aussi pour trouver calme et camaraderie. Andrée Cauwet, présidente du club, confie : “On ne paie pas de professeur, ici, chacun s’entraide. Toute personne est la bienvenue. On amène ce qu’on sait faire, ce qu’on fait actuellement. Chacune, car pour l’instant nous ne sommes qu’entre femmes, amène son ouvrage pour avancer dessus, le montrer, partager. On n’impose jamais à quiconque soit de coudre, soit de broder. Nos progrès respectifs proviennent de l’échange des connaissances.” Et le maire de Raveau, Robert Maujonnet, arrangeant, leur a confié les clés d’un nouveau lieu de réunion, le temps des travaux, en cours à la salle des fêtes du centre-bourg. Il s’agit de l’ancienne école, située aux Bois de Raveau. Et on y vient de Cosne-Cours-sur-Loire, et même de Herry ou Saint-Léger-le-Petit (situées dans le Cher). “Les gens des alentours peuvent venir coudre. On accueille encore qui veut”, précise la secrétaire (et initiatrice) Katrin Pabion. Elle poursuit : “La lumière de la salle est importante, c’est donc très appréciable. Nos lundis après-midi sont très agréables, avec la forêt, la route forestière juste à côté. On pourra même apercevoir des animaux, au gré de leurs passages. On espère pouvoir garder cette salle, même après la réfection de la salle des fêtes…

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.lejdc.fr