Voilà déjà cinq ans que le FacLab accueille des bricoleurs inventifs sur le campus de Gennevilliers. Ce lieu, qui fait figure de pionnier en France, a essaimé son concept un peu partout depuis. Sa notoriété tient aussi aux nombreuses « success stories » qui sont nées ici et aux diplômes portés par l’équipe du FacLab. Quand le FacLab a ouvert en février 2012, Laurent Ricard passait son temps à expliquer le concept de cet espace innovant. Aujourd’hui, « tout le monde ou presque sait ce qu’est un FabLab », nous dit le cofondateur. Un lieu ouvert à tous où chacun peut venir s’initier aux machines à découpe laser, aux imprimantes 3D, aux fraiseuses à bois, aux machines à coudre… « Il y a cinq ans, nous étions parmi les tout premiers, et les premiers dans une université. De nombreux FabLabs ont ouvert depuis, mais notre particularité est d’être gratuit et ouvert à tous ». Créer et partager ses savoirs En moyenne, chaque mois, les 240m2 du FacLab voient défiler 500 visites . Parmi eux, Driss qui vient spécialement de Versailles pour fabriquer une fraiseuse transportable. « Ce FabLab est unique car il est contributif. Grâce à cela, on rencontre des gens de tout âge, ce qui crée une ambiance très conviviale. Et comme on ne paie pas, on se sent quelque part redevable, du coup on partage nos savoirs ». Ces échanges et cette générosité sont entretenus par les deux Fab managers. « Notre rôle ne consiste pas à former les utilisateurs mais à créer des synergies entre eux » , précise Cécile Combaz, en poste depuis un an. Pour organiser le partage de connaissances et la contribution, elle encourage les membres de la « communauté » à proposer des ateliers (couture, apiculture, impression 3D, électronique, découpe laser…). C’est le cas de Jean-Claude, un spécialiste du tournage sur bois, qui partage ses compétences avec les « copains » …

Retrouvez l' article original dans son intégralité sur www.u-cergy.fr